Ouvrir une boulangerie en franchise

Ouvrir une boulangerie en franchise permet de résister face à l’offre des grandes surfaces en s’appuyant sur une notoriété et un savoir-faire éprouvé. Avec la franchise, le boulanger se concentre uniquement sur son cœur de métier qui est la fabrication du pain, alors que son réseau prend en charge les aspects marketing, communication… Se lancer en franchise dans le domaine de la boulangerie peut donc être une alternative intéressante pour les porteurs de projets voulant se développer sur un secteur porteur.

Comment ouvrir une boulangerie en franchise ?

Il faut déjà s’intéresser à ce domaine d’activité et en être passionné puisqu’il s’agit d’un métier assez prenant. Il faut aussi avoir l’âme d’un entrepreneur pour être capable de gérer son activité. Il faut aussi s’assurer que son profil correspond à celui recherché par les enseignes : travailleur, aimer le contact humain, savoir manager une petite équipe… c’est en général les qualités que les franchises recherchent.

Vient ensuite l’étape de la sélection de l’enseigne. Etant donné qu’on trouve sur le marché un nombre important d’enseignes, il faudra trouver celle qui nous correspond le mieux. Ce choix doit se faire après avoir rencontré plusieurs acteurs, comparé leurs offres et étudié leur modèle économique.

Une fois le choix fait et le contrat de franchise signé, il faut passer à l’étape de la formation initiale. Le franchisé est ensuite, dans la plupart des cas, aidé pour trouver un local et pour l’ouverture.

Pourquoi vaut-il mieux faire partie d’un réseau ?

Faire partie d’un réseau de franchise de boulangerie offre plusieurs avantages, à commencer par le fait qu’elle permet de bénéficier d’une bonne image sur un marché où la concurrence avec la grande distribution est assez rude. Faire partie d’un réseau de franchise permet aussi au franchisé de proposer ses produits à un prix concurrentiel, surtout lorsqu’il s’agit d’un terminal de cuisson. En effet, dans ce cas, le franchisé ne se charge pas de la fabrication de son pain mais seulement de faire cuire la pâte préalablement livrée surgelée.

Il faut aussi signaler que les boulangeries qui se développent en réseau sont assez dynamiques alors qu’un nombre important de boulangeries artisanales et indépendantes sont entrain de fermer leurs portes.

Notons cependant que les franchises de boulangerie sont assez coûteuses. En effet, un franchisé doit disposer d’un apport personnel compris entre 80 000 et 120 000 euros pour un investissement global oscillant entre 280 000 et 400 000 euros.

Devenez gérant de votre propre boulangerie
Recevez gratuitement par email une sélection d'enseignes qui recrutent des candidats en franchise pour développer leur réseau

Avantages d’une franchise de boulangerie

Actuellement en France, près de 70 000 entrepreneurs ont choisit la franchise pour lancer leur projet afin de bénéficier d’un accompagnement continu et ainsi maximiser leur chance de réussir.

Les points forts de la franchise

Bien qu’en étant juridiquement indépendants et propriétaires de leur entreprise, les franchisés d’un réseau profitent de la notoriété, de l’expertise et du savoir-faire de leur enseigne. Entreprendre en franchise permet aussi d’être accompagné à chaque étape de son projet et donc de ne pas être isolé puisqu’on peut s’appuyer sur l’expérience et les bonnes pratiques des autres franchisés.

Les membres d’un réseau bénéficient également d’une communication aboutie exigeant un important budget, chose qu’ils ne peuvent pas envisager en étant indépendants.

Témoignages de franchisés en boulangerie

Anthony Cinato a rejoint Boréa alors que le réseau venait de démarrer. Après avoir accompagné le développement de réseaux en points de vente il a voulu se lancer. « Je suis convaincu de l’effet de levier que peut procurer une activité en réseau. J’ai choisi de me lancer dans la boulangerie et n’étant pas boulanger, la franchise m’est apparue comme une évidence pour acquérir un savoir-faire et bénéficier d’un accompagnement sur une activité qui m’était jusqu’alors inconnue », témoigne-t-il.

Pascal, franchisé La Mie Câline depuis 2009 à Granville, a confié à propos de son enseigne : « Le réseau a su m’accompagner et propose un service exceptionnel que ce soit sur la partie juridique, sociale ou encore sur la partie marketing. Les animateurs réseau sont également présents pour nous aider à grandir et chercher du chiffre d’affaires et pour nous donner des bonnes idées. »

Témoignages de franchiseurs de réseaux de boulangerie

Laurent Rémond, à l’origine du réseau de franchise Boréa, avait lancé son concept après 5 ans de réflexion. Il ambitionne de développer son réseau aux quatre coins de la France. « Nous ne recrutons pas de boulanger puisque nous offrons 90 jours de formation à nos partenaires. Leur métier n’est pas d’être boulanger mais de savoir accompagner leur boulanger pour pouvoir produire les pains de façon qualitative », explique-t-il.

Franck-Eric Poulain, chargé du développement de la Mie Câline, a déclaré quant à lui : « Nos franchisés sont des commerçants de proximité qui aiment la relation humaine et qui sont passionnés par leur métier. C’est aussi de plus en plus des managers qui ont besoin de gérer des équipes, surtout quand ils possèdent plusieurs magasins.»

Les meilleures enseignes

Plusieurs réseaux de boulangerie-pâtisserie ont fait leur apparition sur le marché ces dernières années. Plus récemment, certains pâtissiers connus aimés par les français ont lancé leurs enseignes, exemple de Christophe Adam avec L’Eclair de Génie ou Thierry Marx et sa boulangerie du 8ème arrondissement de Paris.

Les boulangeries Paul

La famille Holder se lance dans la boulangerie en 1935, lorsque Julien Holder épouse Suzanne Mayot, issue d’une famille de boulangers. Ils travaillent ensemble dans leur boulangerie à Lille jusqu’en 1953, leur fils Francis commence à travailler avec eux. Au décès du père, Francis et sa mère reprennent la boulangerie et lancent une deuxième en 1963. En 1972, Francis décide de laisser visibles par les clients le fournil et le four et revisite les recettes d’antan. Il multiplie les ouvertures des boulangeries Paul dans les centres commerciaux et exporte son enseigne à l’international dès 1985. Deux ans après, il commence à disposer des espaces de restauration sur place dans certaines de ses boulangeries. Ses enfants prennent ensuite la relève pour faire évoluer le concept et continuer à développer le réseau à l’étranger. Actuellement, l’enseigne comptabilise plus de 240 magasins en France.

Les pâtissiers français font rêver

Christophe Michalak, Christophe Adam, Cyril Lignac… les pâtissiers français s’imposent sur le marché avec leur pâtisserie modernisée et gagnent du terrain dans la capitale et dans les grosses agglomérations de province. De grands noms tels que : Pierre Hermé, Christophe Michalak, Thoumieux, Hugo&Victor, La Pâtisserie des Rêves, Sébastien Gaudard, L’Eclair de Génie, La Pâtisserie Cyril Lignac…

Le Fournil de Pierre

C’est une enseigne du Groupe Le Duff qui a été lancée en 1980. Elle comptabilise une vingtaine de magasins sur le territoire national et vend chaque année plus de 3 millions de baguettes.

Deux boulangers français qui cartonnent dans le monde

Le bordelais Pascal Rigo, quitte la France pour la Californie et commence à développer sa chaîne La Boulange dans l’Ouest des Etats-Unis. Après l’avoir revendu à Starbucks, il ouvre sa première boulangerie artisanale sous enseigne Bread Only en 1990 à Los Angeles. En 2012, il cède ses 22 magasins à Starbucks et prend la tête du département nourriture du Groupe.

Eric Kayser, quant à lui, débute en 1996 dans le 5ème arrondissement de Paris. L’alsacien issu d’une famille de boulangers ouvre une première unité et créé un pain spécial. Actuellement, il possède une centaine de points de vente et développe son réseau en France et à l’international.

Quel profil et investissement ?

Ouvrir une boulangerie en franchise est accessible autant aux personnes qui ont une première expérience de ce type de commerce qu’à celles qui n’en ont pas. Plusieurs franchises de boulangerie sont à la recherche de franchisés aux quatre coins de l’hexagone.

Quelle franchise choisir ?

Quelque soit l’enseigne de boulangerie, l’investissement global sera de l’ordre de 250 000 à 400 000 euros. Pour choisir sa franchise, il faudra donc se concentrer sur le concept, l’accompagnement et les outils qui vous conviennent le mieux. Pour pouvoir faire votre choix, il faudra rencontrer le plus grand nombre de franchiseurs et de franchisés possible.

Quel profil ?

Le franchisé boulanger est un chef d’entreprise avec une âme de commerçant. Il sait s’impliquer dans son projet et est capable de fidéliser sa clientèle. Il est aussi capable de manager une petite équipe et est endurant car le métier de boulanger est assez laborieux.

Combien faut-il investir ?

L’ouverture d’une boulangerie requiert un investissement important comprenant le local mais aussi le matériel. Il faudra donc compter un apport personnel d’au moins 100 000 euros pour un investissement global pouvant atteindre 400 000 euros. Pour La Mie Câline, par exemple, il faut compter un apport personnel minimum de 60 000 euros pour un investissement global moyen de 340 000 euros.

Devenez gérant de votre propre boulangerie
Recevez gratuitement par email une sélection d'enseignes qui recrutent des candidats en franchise pour développer leur réseau

Les grandes enseignes de boulangerie en franchise

Parmi les franchises de boulangerie, on peut citer Boréa, enseigne qui a été lancée par David Borreani lorsqu’il a découvert une recette ancestrale élaborée par son grand-père et qu’il décide de réinterpréter.

Fischer, enseigne qui existe depuis 1913, vient d’être lancée en franchise. Elle comptabilise une soixantaine de points de vente en France, au Luxembourg et en Allemagne.

Histoire de pain, enseigne créée en 2000 et lancée en franchise en 2001, se situe entre la boulangerie classique et l’offre boulangère et compte une vingtaine de points de vente.

La Mie Câline, réseau de terminal de cuisson, a vu le jour en 1985 et regroupe actuellement 200 points de vente.

Ouvrir sa boulangerie sans diplôme

Bien que pour ouvrir une boulangerie il faut être titulaire d’un diplôme, il est aussi possible de le faire sans, mais en ayant une expérience professionnelle d’au moins trois ans en tant que dirigeant d’entreprise, de travailleur indépendant ou de boulanger salarié.

Il est aussi possible de le faire si votre conjoint ou l’un de vos salariés dispose d’un diplôme ou d’une expérience professionnelle de trois ans minimum.